Montréal-Est, 7 juillet 2021,  À l’automne 2019 Glencore a confié à Aviseo Conseil le mandat de réaliser une étude de retombées économiques des activités de la Fonderie Horne et l’affinerie CCR.  Ces deux usines génèrent 690 millions $ en PIB et supportent 3 844 emplois au Québec
Les impacts économiques pour le Québec

Impacts économiques régionaux
Les impacts économiques des activités supportés sont fortement concentrés en Abitibi-Témiscamingue avec plus de 369 millions $ en PIB dans la région, soit 53 % du total Les activités attribuables à la Fonderie Horne correspondent à 4,3 % du PIB d’Abitibi-Témiscamingue et 1,8 % de l’emploi. Pour Montréal, c’est 200 millions $ d’activités économiques pour la transformation du cuivre.

Un réseau de fournisseurs ancré en Abitibi-Témiscamingue et à Montréal
La fonderie et l’affinerie dépensent près de 345 millions $ annuellement sur les biens et services en excluant les intrants. Plus de 232 millions $ (68 %) sont dépensés au Québec. Pour la Fonderie Horne, près de 45% de ses fournisseurs québécois sont à Rouyn-Noranda ce qui contribue grandement à l’économie locale.

Les installations dépensent plus de 94 millions $ auprès de fournisseurs montréalais, près du tiers des dépenses.

Des emplois bien rémunérés
80% des travailleurs de la Fonderie Horne habitent à Rouyn-Noranda. Ces travailleurs ont un salaire moyen de 106 607 $, soit près de 70% plus que le salaire moyen des travailleurs de la ville.

Uniquement le secteur minier offre des salaires comparables. Pour l’affinerie CCR, 86 de ses travailleurs vivent dans la région métropolitaine de Montréal. Le salaire moyen de ces travailleurs est de 94 103 $ ce qui surpasse le salaire moyen de Montréal de près de 45%. Une part significative des travailleurs de l’affinerie a un diplôme d’étude secondaire et ils gagnent un salaire qui est 81% plus élevé que les travailleurs de Montréal avec un niveau d’éducation similaire

Des impacts structurants pour l’économie
La Fonderie Horne peut traiter des concentrés de cuivre à faible niveau de pureté ainsi que du cuivre recyclé provenant de diverses sources ce qui lui offre une flexibilité pour maintenir ces niveaux de production. Par ailleurs, la technologie avancée de l’affinerie CCR lui permet de traiter ses sous produits ainsi que ceux d’autres affineries qui ne peuvent traiter ces sous produits. Cette transformation compte pour environ 40 de ses profits. Ces adaptations chez Horne et CCR permettent de stabiliser la production à travers les fluctuations du prix du cuivre et offrent une stabilité économique.

sommaire CCR impact economique

Télécherger le sommaire