Montréal, 14 septembre 2021 -  Le consortium SAF+, qui travaille depuis trois ans à mettre au point un carburant vert pour les avions, est maintenant prêt à passer à l’étape de la production commerciale qui nécessitera un investissement de quelque 300 millions.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE  Jean Paquin, PDG du consortium SAF+
PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE
Jean Paquin, PDG du consortium SAF+

Extrait

« C’est un moment charnière dans l’histoire du consortium », a fait savoir mardi son président-directeur général, Jean Paquin, en brandissant une fiole de kérosène synthétique produit dans son usine pilote de Montréal-Est.

Dans le cadre de la Conférence de Montréal, l’entreprise, qui a l’appui de gros canons de l’industrie comme Airbus et Air Transat, a fait savoir qu’elle est maintenant prête à construire ce qui serait la première usine du genre en Amérique du Nord.

Selon Jean Paquin, l’usine d’une capacité de 30 millions de litres pourrait devenir réalité en 2025-2026. Les installations de Parachem à Montréal-Est, qui ont permis à SAF+ de mener à bien son projet pilote, pourraient aussi accueillir la future usine, a précisé le PDG lors d’un entretien avec La Presse.

...

SOURCE : La Presse

Lire l'article complet

En savoir plus sur SAF+